top of page
FOND FORME 2 PNG.png
FOND FORME 2 PNG.png
FOND FORME 2 PNG.png

Biodiversité : du nouveau au sein de l'Europe

C'était il y a quelques jours, revenons sur les nouveautés votées au sein de l'Europe.


Le Parlement européen a récemment adopté de justesse un règlement sur la "restauration de la nature", visant à restaurer les espaces naturels dégradés et à préserver les écosystèmes existants. Malgré un niveau d'ambition jugé très faible par les écologistes, le compromis a été salué par une standing ovation à Strasbourg. Les eurodéputés ont voté en faveur du texte avec 336 voix pour, 300 voix contre et 13 abstentions.





UN TEXTE EN FAVEUR DE L'ENVIRONNEMENT


Ce règlement européen fait partie des mesures relatives au "Green Deal" Européen, un ensemble de mesures écologiques en faveur de la transition écologique et énergétique du territoire à plusieurs échelles d’activités. L'objectif est de limiter, voire d’arrêter le déclin de la biodiversité (faune et flore) notamment par la restauration d’une partie des terres dégradées et des mers de l'Union européenne d'ici 2030, ainsi que l’ensemble des écosystèmes dégradés d'ici 2050.


Le vote a été précédé par un intense lobbying, notamment de la part du groupe Renew, dirigé par Stéphane Séjourné, un proche d'Emmanuel Macron, qui a réussi à trouver un compromis au sein de son groupe. Celui-ci s'est inspiré du texte discuté au Conseil européen, où plusieurs pays possédant des gouvernements de droite avaient déjà accepté un règlement similaire sur la restauration de la nature. Ce compromis permet notamment une plus grande flexibilité pour les États membres dans sa mise en œuvre, passant d'une obligation de résultats à une obligation de moyens.


Ce texte pousserait les États membres à prendre des mesures importantes et structurées pour enrayer l'érosions de la biodiversité et la restauration des terres en Europe, selon leur situation nationale propre à l'horizon 2030.


DES COMPROMIS NÉCESSAIRES


Malgré cette adoption, certains écologistes sont mitigés dans leur réaction. Pour eux, il s'agit d'une victoire en demi-teinte, car le texte a été affaibli par des amendements de différents partis liés à la droite. David Cormand, eurodéputé écologiste, souligne que certains aspects importants en matière de biodiversité ont été négligés, à l'exception de la protection des abeilles. Cependant, d'autres membres du groupe Renew se félicitent du compromis, soulignant qu'il constitue une victoire importante malgré les compromis nécessaires.


Le texte adopté par le Parlement européen n'a pas encore achevé son parcours législatif, qui comprendra des négociations entre le Conseil, le Parlement et la Commission européenne. Les prochaines étapes auront lieu lors du trilogue, qui pourrait se tenir à l'automne. Toutefois, les élections nationales imminentes dans plusieurs pays pourraient influencer l'équilibre au sein du Conseil. Néanmoins, si le Parlement européen parvient à dépasser les clivages partisans, cela pourrait inciter les États membres à finaliser le trilogue.


ET LA SUITE ?...


Les conséquences de cet événement laisseront de profondes marques au sein de la majorité habituelle de cette mandature, englobant un large spectre politique allant des sociaux-démocrates au PPE, en passant par les libéraux. De plus, d'autres votes clivants se profilent, tels que celui concernant la norme Euro 7 visant à limiter les émissions de polluants et de gaz à effet de serre des moteurs thermiques, avant leur interdiction prévue d'ici 2035, ainsi que la prochaine loi sur les pesticides.


Le Sommet pour un nouveau pacte financier mondial, qui se sont tenus à Paris du 22 au 23 juin 2023, représente une opportunité unique de progresser dans la construction d'une nouvelle économie du capital naturel, avec un rôle essentiel accordé aux crédits biodiversité à haute intégrité. Cet évènement sera le sujet d'un prochain article...


bottom of page