Carbonapp ouvre son marché sur l’étranger

En parallèle du travail de labellisation Bas-Carbone et du financement des projets par des entreprises enthousiasmées par la contribution carbone volontaire, Carbonapp a obtenu ses premiers certificats carbone via un label étranger.

Fondé à Helsinki en 2019, Puro.earth est à la fois un label de certification international et une plateforme d’achat et de vente de certificats carbone. Avec 5 méthodes de labellisation de projet, cette organisation délivre des certificats d’absorption de CO2, aussi appelés CORCs, reposant sur le même principe que les crédits carbone. Pour chaque certificat, il est assuré qu’une tonne de CO2eq a été absorbée et stockée dans un produit à bilan carbone négatif.


Ces méthodes ont un fort potentiel sur le marché du carbone, en particulier la méthode « Éléments de construction en bois », élément central des projets de Carbonapp. Basée sur le stockage de carbone assuré par les arbres, cette méthodologie cherche à valoriser le captage long-terme que permettent les bâtiments en matériaux biosourcés. Là où les arbres et autres éléments ligneux assurent un stockage à durée variable, la réglementation européenne demande que les bâtiments aient une durée d’au moins 50 ans, laquelle s’étire souvent bien au-delà. Par l’utilisation d’éléments sylvicoles pour la construction ou la création d’isolants biosourcés, le puits de carbone perdurera pendant plusieurs décennies.


L’aspect renouvelable de ces matériaux, le raccourcissement des chaînes logistiques, l’approvisionnement en ressources naturelles… Ce secteur mérite d’être accompagné et valorisé. C’est d’ailleurs l’engagement de Carbonapp. L’obtention de certificats carbone permettra aux acteurs de la filière de développer leur activité et de mieux répondre à la demande grandissante pour les matériaux de construction en bois et les isolants biosourcés. Le succès de la certification d’Igloo Cellulose en est un parfait exemple.

Fondé au Canada il y a plus de 40 ans, Igloo France Cellulose propose une isolation en fibre de cellulose biosourcée à bilan carbone négatif, fabriquée à 90% à partir de papier recyclé. Ce produit convient à la fois aux projets de construction et de rénovation, aussi bien pour les bâtiments industriels, publics que résidentiels. En un an, ce sont près de 31 400 tonnes d'isolants qui ont été installées et assurent maintenant l’isolation de 39 000 logements, l'utilisation de matières premières écologiques et l'élimination du CO2 de l'atmosphère. Mais les co-bénéfices ne s’arrêtent pas là.

L’utilisation de journaux comme ingrédient principal pour l’isolant permet de diminuer la quantité de déchets ainsi que de limiter la consommation d'eau et d'énergie lors de la fabrication. Il évite également l'utilisation et la fabrication d'isolants plus nocifs pour l’environnement tels que le polystyrène ou la laine minérale.


Avec 1,04 tonne de CO2eq stockée de façon durable pour une tonne d’isolant, ce sont près 32 600 CORCs qui ont été délivrés et sont aujourd’hui ouverts à la vente auprès de Carbonapp. Grâce aux revenus du CORC, l'entreprise pourra investir dans de nouvelles machines et développer son concept de récupération de journaux par des points de collecte volontaires, notamment auprès des particuliers. D’autres certificats sont actuellement en attente d’audit auprès de Igloo Canada et de l’entreprise James, constructeur français de bâtiments en bois.


Article rédigé par Axelle Rimpot.