Le Pressoir d'Or, verger médaillé en agriculture raisonnée

post.update-date-new




Validée en octobre 2020, peu de temps après la méthode Haies, la méthode Plantation de vergers s’inscrit comme une des principales méthodologies du Label Bas Carbone. Mise en place par la Compagnie des amandes et Agrosolutions, elle certifie les réductions d’émissions permises par des projets de plantation de vergers sur une ou plusieurs parcelles agricoles. Cette méthode est en cours d'actualisation et une seconde méthode dédiée aux vergers déjà existants verra bientôt voir le jour.


Bien différente des projets forestiers ou agricoles, cette méthode n’en reste pas moins essentielle à la poursuite de la neutralité carbone nette. Elle permet d’assurer un stockage du carbone pour une durée maximum de 20 ans, mais aussi de valoriser une activité souvent difficile d’un point de vue économique. En effet, mettre en place une exploitation fruitière est un projet nécessitant un lourd investissement financier et aux revenus souvent tardifs. Par la certification de ces puits de carbone, les exploitants obtiennent une aide supplémentaire à la mise en place de leur activité, et l’application de bonnes pratiques agronomiques.


Ayant commencé son avenir dans le marché de la compensation volontaire il y a maintenant près d’un an et demi, Carbonapp a accompagné la création de nombreux projets de plantation de vergers à travers le territoire français. Dossier individuels ou collectifs, validés ou en cours d’instruction, toutes ces exploitations sont la preuve d’un savoir-faire agricole basé sur le respect de l’environnement et la capture longue durée des émissions de gaz à effet de serre. Nous avons le plaisir de compter parmi celles-ci l’exploitation du Pressoir d’Or.


Fondée en 1987 par M. Éric Doré à Frenelles-en-Vexin dans le département de l’Eure, cette exploitation s’est orientée dès sa création vers la plantation de pommiers, activité précurseur sur ce domaine familial, en lieu et place d’un terrain consacré à l’élevage. Aujourd’hui le Pressoir d’Or est une exploitation de près de 330 hectares avec environ 26 000 arbres et 15 variétés de pommes à cidre comme la Peau de chien, la judaine, la douce moen... Une exploitation familiale reconnue à de nombreuses reprises pour la qualité de ses produits.


Dès 1993, après avoir participé au Concours Agricole de Paris, le Pressoir d’Or a été récompensé de la médaille d’or, officialisant pour la première fois son savoir-faire. Près de 20 ans plus tard, le domaine compte plus de 25 médailles. Rejoint en 2015 par sa fille Margaux, Éric Doré a pu largement développer sa gamme de produits et continue de conquérir ses clients.


Mais la force de cette entreprise ne se limite pas à ses ventes, elle s’exprime également dans ses techniques de production. La transformation et la mise en bouteille étant faite sur place, l’exploitation privilégie un circuit court et une faible empreinte carbone en plus d’une production locale limitant les importations depuis l’étranger. Eric Doré aime d’ailleurs se vendre comme étant un producteur, récoltant et transformateur : “On va de la plantation du pommier jusqu’à la dégustation et à l’œnologie du produit et de ses arômes.”


L’exploitation fonctionne grâce à un système de lutte raisonnée, qui s’aide grandement de la nature pour fonctionner et se développer. Ayant à cœur de favoriser la biodiversité de son verger et limiter l’usage de produits chimiques, diverses actions ont également été mises en place afin d’endiguer la prolifération de nuisibles. Des insectes tels que le typhlodrome, prédateur de l’araignée rouge, et la coccinelle pour les pucerons, ont été introduits sur l’exploitation. Des pièges à phéromones ont été disposés contre les carpocapses dont les larves causent de grands dommages aux pommiers. Enfin des abeilles sauvages ainsi qu'une trentaine de ruches d’abeilles domestiquées ont été disposées afin de favoriser la pollinisation des fleurs et la récolte de miel.


Ce respect de la biodiversité, allié à des techniques d’exploitation plus responsables, ont permis au Pressoir d’Or de recevoir la certification Agriculture Biologique en 2020. Certification aujourd’hui alliée à l’indication géographique protégée (IGP) et la norme ISO 9001 basée sur le management de la qualité.


Aujourd’hui le projet de M. Eric Doré et de sa fille est d’agrandir l’exploitation par la plantation de nouveaux pommiers sur une surface de 4,33 hectares par la conversion d’anciennes terres agricoles. Ceci permettra à la fois d’augmenter leur production de cidre, mais également d'accroître le stockage de carbone permis par le verger de 225,7 tonnes équivalent CO2. Validé par le ministère, ce projet est financé depuis récemment par Adecco.





Article rédigé par Axelle Rimpot