Choisir son label RSE

Dernière mise à jour : 14 juin 2021



Comment y voir plus clair dans le maquis des labels RSE ?


Au cœur de nombreux enjeux et débats, les problématiques des entreprises liées au développement durable ont poussé la Responsabilité Sociétale des Entreprises sous le feu des projecteurs. L’opinion publique, la presse ainsi que certains politiques ont cherché à accélérer ces changements au sein des entreprises. C’est pour cela que la publication d'un rapport extra-financier est devenue obligatoire pour certaines entreprises en 2017. Ce rapport prend en compte leur impact social, sociétal et environnemental au cours des douze derniers mois. Cette déclaration publique de performance n’est pas jugée suffisante pour de nombreux acteurs. D’autant plus que son aspect informatif en dit peu sur les réels efforts menés par les entreprises.


C’est pourquoi certaines d’entre elles se sont engagées dans le processus de labellisation : d’une part pour être accompagnées dans leurs démarches et appartenir à une communauté d’acteurs partageant les mêmes valeurs ; d'autre part pour répondre à une demande toujours plus insistante de leurs consommateurs, partenaires et autres parties prenantes. Les problématiques ayant changées, les entreprises proactives s’adaptent et anticipent.


Mais comment s’y retrouver avec cette multitude de labels RSE? Lesquels choisir et pourquoi? Quelles questions doit-on se poser pour prendre la meilleure décision? Quelle différence faire entre certification, labels et évaluations?

L’objectif est de répondre brièvement à ces questions afin de disposer des meilleures clés pour effectuer son choix parmi l'ensemble de ces labels.



Quelques définitions :


Il n’existe pas de certification RSE - La norme ISO 26 000 est une norme de recommandation, non certifiante comme l’ISO 9001. C’est la norme de référence dont la majorité des labels RSE s’inspirent lors de leur labellisation.

Parler de certification RSE n’est pas reconnu juridiquement.


Le label - C’est une étiquette ou marque spécifique créée par un syndicat ou une fédération

et reconnue par une autorité publique. Le label peut concerner un produit, un service, un projet, une entreprise. Il garantit la qualité, l'origine et respecte certaines normes comme la norme ISO 26 000.

Il existe différents types de labels RSE


Les évaluations - Elles ne sont pas utilisées pour certifier ou labelliser. Une entreprise privée évalue, note et rend publique la démarche RSE de l’entreprise. Elle réalise une analyse rigoureuse du niveau de maturité et peut certaines fois accompagner l’entreprise dans ses démarches d’amélioration RSE.

C’est avant tout un outil de rating partenaire/fournisseur.



Quels sont les différents types de labels RSE ?


  • Les labels généralistes - Ils abordent la quasi-intégralité des sujets de RSE et s’adaptent à toutes les sociétés, entreprises ou organisations. C’est le cas de Rexcelys, B Corp, Lucie, Engagé RSE AFNOR

  • Les labels sectoriels - Comme leur nom l’indique, ils traitent d’un secteur en particulier et opèrent pour les entreprises spécialisées dans leur domaine. Citons par exemple les labels BioED (biologique), SCOP BTP (bâtiment), ISR (finance)...


  • Les labels thématiques - Ils sont spécialisés dans un domaine RSE en particulier. On y retrouve Great Place To Work (emploi), NR (numérique), Envol (environnement) ou encore le label Relation Fournisseurs Responsables (achat).

  • Les labels pour produits : Leur labellisation garantit la fiabilité d’un produit en particulier, et ne concerne pas l’entreprise dans sa globalité. Les plus connus restent le label AB (agriculture biologique) ou le label MSC (pêche responsable).


L'intérêt de chacun de ces labels dépend en grande partie de l’objectif de l’entreprise et du projet qu’elle souhaite mener à bien. Choisir un label généraliste n'est pas toujours la meilleure solution. En effet, un label bien ciblé peut avoir un impact non négligeable sur les fournisseurs, les partenaires ainsi que les clients, là où celui d’un label généraliste aurait été moindre car trop peu spécialisé.

Précisions également que les labels et évaluations peuvent être additionnés.



Alors, quel label choisir ?


Avant tout, il faut bien évaluer les objectifs poursuivis. Ils peuvent concerner l’aspect :


  • Commercial :

Répondre aux demandes des prospects et clients, imposées par un secteur d'activité ou un type de prestation. L’objectif étant de s’aligner ou au contraire de s'en démarquer


  • Interne :

Pour motiver et animer les salariés dans la démarche de RSE de l’entreprise

Pour développer la marque employeur

Pour crédibiliser une démarche RSE déjà existante


  • Groupe :

Pour les entreprises qui appartiennent à un groupe, il peut y avoir une dynamique plus globale, répondant à des stratégies RSE et Développement Durable à l’échelle du groupe. Elles doivent donc s’y intégrer tout en prenant en compte leur propre stratégie RSE.


  • Budget :

Le temps à y consacrer en interne peut être plus ou moins important. Ils s’additionnent aux coûts de labellisation qui peuvent imposer l'intervention d’un auditeur. D’autant plus que le budget à attribuer dépend essentiellement du label RSE choisi. Certains proposent des tarifs fixes, d’autres des forfaits dépendant du chiffre d’affaires de l’entreprise.



Comparaison entre les différents labels généralistes :


Puisque le nombre de labels augmente régulièrement, la méthode la plus judicieuse est de se positionner sur des labels ayant acquis une certaine notoriété. Il est important de vérifier leur rigueur. La crédibilité d’un label dépend en grande partie de ses niveaux d’exigences, de ses méthodes d’évaluation, mais également des vérifications sur site plutôt que sur dossier.


De nombreux différences existent entre ces labels, ce qui leur donne à chacun un rôle unique et spécifique. Ces critères de différenciation concernent par exemple la taille de l’entreprise, son chiffre d’affaires, son âge, sa dimension nationale ou internationale…


Comparatif des cinq labels et Évaluation - Données 2020-2021 - Le nombre de labels évalués grandit constamment



Et d’un point de vue extérieur ?


  • AFNOR, Engagé RSE :

- Spécialiste des entreprises de plus de 100 salariés, ainsi que des grands groupes.

- Labellise davantage les industries

- Attire les entreprises déjà bien implantées avec un chiffre d’affaires élevé

- 16 déclinaisons sectorielles

- Réputation solide sur les évaluations à distance et sur site

- Label français


  • LUCIE :

- Expert des entreprises de taille moyenne en développement

- Moteur pour les entreprises régionales et provinciales

- Regroupe plus de de femmes dirigeantes que les autres labels

- 11 déclinaisons sectorielles

- Labellise un plan de progrès

- Label de confiance imposant une évaluation sur site

- Label français


  • B CORP :

- Engagé avec les jeunes entreprises et Startups

- Labellise les sociétés avec le plus fort taux de croissance ayant une forte image de marque

- Pas de déclinaisons sectorielles mais un questionnaire unique, spécialisé pour chaque entreprise

- Labellise les actions déjà menées à date via un système de score

- Apprécié dans l’évaluation à distance

- Ne s’inspire pas d’ISO 26000

- Forte dimension internationale


  • REXCELYS :

- Le label RSE & Performance globale de France Qualité est particulièrement adapté aux PME/TPE

- Un outil d’évaluation en ligne simple et facile d’accès pour débuter

- Fait le lien entre les démarches de RSE et développement durable, basées notamment sur l’ISO 26000 ou les ODD, et les systèmes de management type ISO ou les modèles type EFQM®

- Propose des tarifs parmi les plus attractifs du marché


  • ECOVADIS :

- Leader de l’évaluation, notamment à l’international

- Utilisée dans les politiques d’achat/vente et dans les appels d’offres,

- Questionnaire global à distance, valorisant les actions déjà mises en place


Le choix du label RSE n’est donc pas une décision simple. De nombreux critères entrent en ligne de compte dans cette prise de décision. C’est pourquoi il est primordial de prendre le temps d’analyser en détail les besoins de sa société, ses objectifs, le marché… afin de trouver la meilleure solution. Faire appel à des experts RSE peut être également d’une grande aide. Au-delà d’apporter leurs conseils, ils sont en mesure de proposer une réelle stratégie durable en lien avec les valeurs et aspirations de l’entreprise.

D’autant plus que la RSE représente pour le monde de l'entreprise l'un des plus gros enjeux des décennies à venir. Nombreuses sont les organisations ayant fait le choix d'intégrer une véritable démarche RSE dans leur plan de développement. Le label RSE a d'ores et déjà un impact non négligeable sur la pérennité des entreprises.